Mégalonight


Dimanche dernier, sur un coup de tête, nous décidons avec Fabio et moi (Nico R) de nous inscrire à la Megal’O Night. Profitant du covoiturage des copains syndicalistes, nous voila partis à Cheille, puis à Cheillé à 7km du précedent bourg où l’on recolle aux Flying Mixte. Et oui, le premier défi de la Megal’O c’est de trouver le gymnase départ.

Lors du brief Fabio est nerveux, moi plutôt impatient de courir. Je suis convaincu de notre capacité à rentrer dans le top 10 pour finir l’année d’orientation sur une bonne note. Jean-Luc nous commente la carte décennale de 50km2 puis Seb du COTS nous précise que, lors de l’édition précédente, 5 équipes ont pris tous les postes dont une en 5h15 (Crespin) !

18h00 départ des 70 équipes toutes les 20/30 secondes avec l’objectif de rentrer avant minuit comme la souillone au Speedcross de verre.
Cartes en main, on prend 30 sec pour définir le ramassage sens aller de la carte 1 et filons. Des leurres sont au programme (2 balises assez proches avec la même définition) et nous y goutons dès le km 2.  Il nous faudra 3/4 postes pour bien rentrer dans la course.

Outre le fait que plus c’est long, plus c’est bon, l’avantage d’un format de 6h c’est que ca gomme les petites erreurs. D’autant qu’ici les points d’attaque sont sommaires voir inexistants sur certains postes. Fossés et azimut sont nos seuls alliés. Passé 2h, on ne voit plus grand monde, mais passé 3h on ne voit carrément plus personne !

Arrivés en extrémité de carte à mi-course, nous croisons enfin 3 équipes en sens inverse (entre le poste 175 et 174). Cela fait 3h10 que nous galopons. On en profite pour faire une courte pause pour réfléchir et tracer sommairement le trajet retour.

En y regardant de près, nous comprenons que LA balise qui permet de monter sur la boite se nomme 93. Là ou elle est, elle force un aller-retour que seuls les gros moteurs feront. Modestement, nous préférons la lâcher au profit d’un retour à rythme vivable et nous garantissant l’arrivée dans les temps.

Comme prévu, le retour est long dans ces forêts claires mais un peu sales et encombrées de branches où on laisse beaucoup d’énergie. Chaque fin de carte est un soulagement. Si physiquement je tiens le coup, je débraye complètement en orientation sur la dernière heure. Chaque initiative m’envoie dans des vracs de débutants. Heureusement, Fabio tient le cap

Une dernière coupe fructueuse avant l’arrivée puis le dernier coup de minuit venait à peine de sonner que tout redevint comme avant (sauf nos jambes après ces 41km !).
Les 64 postes nous placent 2ème derrière TSO. 34 postes dans les 3 premières heures, 30 postes dans les 3 dernières ; nous avons été réguliers mais sur les 5h49, le GPS n’indique que 4h50 en mouvement !

On a aimé :
Les bandes réfléchissantes sur les piquets qui rendent les balises (trop) visibles de loin
Le format rogaining que nous ne connaissions pas
La soupe au ravito (meme que Fabio a voulu y repasser à la guitoune sur le retour)

J’ai moins aimé  :
La soupe bouillante alors qu’il fesait 13 degrés à 23h. Avec le réchauffement climatique, faut se mettre au Gaspacho les gars !
Les postes troupeaux comme la 213 où nous nous sommes retrouvé à une trentaine de coureurs
Le repas d’après course et ses 45 min d’attente ainsi que l’absence de douche sur site.

Merci au Team CE Valéo (38 balises tout de même pour les anciens !) grâce à qui nous avons bondi dans le carrosse et qui nous ramena chez nous en toute hâte (et en sirotant quelques bières) !

Carte et classement en pièce-jointe.megalonight-cendrillon-2015 trace.jpg
Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s